Maxime Gillio, les news

Zum Teufel!

J’agrippe la poignée et tire de toutes mes forces pour ouvrir la porte métallique qui pèse encore plus lourd qu’Yves Calvi un jour où il ne s’est pas servi de son caca pour écrire un édito. Aussitôt, nous sommes assaillis par une odeur fétide, âcre et chaude. Ne vous...

Y a de l’action !

Le golgoth a beau être aussi mahousse qu’un dolmen, il n’en est pas moins d’une rapidité fulgurante. En trois foulées, il nous a fondu dessus, et nous n’avons que le temps de rouler au sol pour éviter sa première attaque. — Orcus, gueule Tokū en se relevant, dis-moi...

Quand la muse m’habite

— Avec du wasabi, Tokū ! Mon comparse s’apprête à répliquer, mais se ravise vu l’œillade assassine dont je le gratifie. Il se contente de grommeler quelques imprécations confuses, où je perçois qu’il est question de m’ôter les amygdales en passant par mon fondement à...

Une Charogne

— Et moi je suis ébaubi, Tokū. Mon yellow pote est tellement estomaqué par le spectacle macabre qu’il ne relève même pas la vanne. Imaginez-vous, au détour d’un sentier, des charognes infâmes, les jambes en l’air, comme des femmes lubriques, brûlantes et suant...

Les anges ont la mort aux trousses

— Orcus Morrigan, je vais te crever, fils de chien ! Je me retourne et ouvre les bras au petit zombie teigneux qui me fait face. — Tokū, mon ami ! Quel plaisir de te revoir ! Là, de deux choses l’une, comme dirait mon pote monocouille. Soit vous avez lu Les Anges ont...

Toc toc, qui est là ?

— Putain, mais qu’est-ce que c’est que cette horreur ? — Ça s’appelle un pangolin, explique Wilson. C’est un mammifère appartenant à la classe des pholidotes, si tu veux crâner en société. Je ramasse la photo et contemple la créature improbable. — Attends, tu veux...

Covid, ordure !

— C’est quoi ce bordel ? Les rues sont vides, il n’y a absolument personne ! — Surprenant, hein ? répond Wilson. Et j’aurais pu ouvrir une fenêtre sur n’importe quel pays. De la plus grande mégalopole au village paumé dans la brousse, c’est partout pareil. — Ne me dis...

Un amour de Morrigan

« À Combray, tous les jours dès la fin de l’après-midi, longtemps avant le moment où il faudrait me mettre au lit et rester, sans dormir, loin de ma mère et de ma grand’mère, ma chambre à coucher redevenait le point fixe et douloureux de mes préoccupations. On avait...

Dieu est un fumeur de havanes

— Orcus, laisse-moi te présenter… Dieu. Euh… Houston, on a un problème. Cette caricature de gros rasta défoncé à la weed, en train de se gratter les profiteroles, avachi dans le canapé, ce serait… Dieu ? Comme s’il lisait dans mon esprit (et je rappelle que Wilson lit...

Il ouvrit le couvercle et je sortis !

  Il ouvrit le couvercle et je sortis. Le couvercle, c’est celui du caisson hermétique, rempli d’un liquide visqueux et régénérant, dans lequel je macère à longueur d’éternité, entre deux missions. Vu notre condition à nous autres, zombies, on a intérêt à...