Maxime Gillio - Roman noir historique, dernière ligne droite

A priori, je ne suis pas encore mort. La raison à ma – toute relative – discrétion figure sur cette photo : il me reste dix jours désormais pour peaufiner la dernière virgule de mon manuscrit. Sachant le nombre obscène de minutes que je consacre à lire et relire chaque phrase, on comprendra que je m’astreigne à un minimum de discipline.

20160418_114615

PS : le mug Silver Surfer, c’est mon chouchou. Mais il donne des signes de fatigue. Alors pensez à moi, mon anniversaire est proche…